Comics

TMNT : Les héros de Marvel et DC qui ont inspiré les tortues

Les créateurs de TMNT, Kevin Eastman et Peter Laird, se sont beaucoup inspirés des bandes dessinées des années 80, en particulier celles publiées par Marvel et DC.

De temps en temps, des mots qui ne vont pas ensemble d’une manière ou d’une autre s’associent parfaitement : beignets au bacon à l’érable, Killer Klowns From Outer Space, et Tortues Ninja mutantes adolescentes. Généralement abrégé en l’acronyme TMNT, cet amalgame de mots apparemment aléatoires a épelé des signes de dollar pour ses propriétaires de franchise, lançant des lignes de jouets, des dessins animés du samedi matin et des superproductions en direct. Mais d’où vient cette idée si géniale ? Qu’est-ce qui a inspiré la création d’une franchise aussi unique ? La réponse : leurs créateurs étaient de grands fans de Marvel et de DC Comics.

Les créateurs de séries Kevin Eastman et Peter Laird se sont rencontrés pour la première fois à au début des années 80, alors qu’ils luttaient pour percer dans l’édition à Douvres, dans le New Hampshire. Les deux se sont immédiatement liés par leur amour pour Jack Kirby, icône légendaire de la bande dessinée, artiste fondateur de Marvel et créateur de Kamandi de DC (la série de BD préférée d’Eastman). Le duo dynamique a emménagé ensemble et a formé les Mirage Studios – une référence effrontée au fait que le “studio” n’est rien d’autre que le petit studio de location dans lequel ils vivaient. Tout en réfléchissant à des idées pour leur bande dessinée Fugitoid, Eastman a griffonné le croquis d’une tortue anthropomorphe portant un nunchaku et un masque pour les yeux. Impressionné par la gêne de la créature, Laird dessine sa propre version d’une “tortue ninja” et bientôt, les deux hommes commencent à dessiner fébrilement dans la joie.

Sur le même sujet :  Ron Howard a repris presque tout en solo pour deux fois le budget.

Bien que leur conception initiale ait été une blague, les deux hommes ont rapidement réalisé qu’ils avaient une idée bizarrement fascinante entre les mains. Leurs tortues anthropomorphiques avaient une qualité enchanteresse qui leur rappelait Cerebus the Aardvark de Dave Sim. Eastman et Laird ont commencé à rédiger leur première histoire TMNT en 1984, en s’inspirant de l’une des plus grandes vedettes de bande dessinée de l’époque, Frank Miller, dont la série Daredevil des années 1980 dans Marvel Comics est encore saluée par beaucoup à ce jour. Non seulement ils ont parodié le méchant clan ninja de Miller, la Main, avec leur propre clan appelé le Pied, mais ils ont même emprunté l’histoire d’origine de Daredevil. Il s’avère que la même mystérieuse boîte qui a aveuglé Matt Murdock est également entrée en collision avec un spectateur qui tenait le bocal à poissons de ses quatre tortues de compagnie. Ils ont également nommé le sage et noble sensei des rats dans TMNT Splinter en guise de clin d’œil au personnage de Daredevil Stick. Et ce n’est pas là que s’arrêtent les références à Frank Miller.

La même année où Eastman et Laird se battent pour faire démarrer Mirage Studios, Miller publie une autre série de BD populaires sur les ninjas urbains chez le concurrent de Marvel, DC Comics. L’épopée dystopique des samouraïs new-yorkais de Miller Rōnin est le fruit de sa plongée dans la culture pop japonaise alors qu’il cherchait des idées d’histoires pour Daredevil. Laird et Eastman ont été fortement inspirés par le style artistique de Rōnin ainsi que par ses thèmes, les incorporant tous deux dans leur premier numéro de TMNT.

Sur le même sujet :  Théorie de l'émerveillement : M. Fantastic deviendra le pire ennemi des X-Men

Mais les liens avec Marvel ne s’arrêtent pas à Daredevil, puisque Eastman et Laird ont également ajouté un soupçon de “mutant en devenir” à leur chaudron créatif, grâce à la série des années 1980 The New Mutants. C’était une décision intelligente, car les groupes de superhéros adolescents étaient très présents dans les bandes dessinées de cette époque (les New Teen Titans se vendaient également à DC à l’époque). Et d’où les Turtles tirent-ils leurs noms inspirés de la Renaissance ? De la copie de Laird de l’histoire de l’art de Janson, qui se trouvait par hasard dans les environs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *