Comics

Le plus grand guerrier de Marvel fait une erreur à la Walking Dead.

Shang-Chi est peut-être l’un des plus grands guerriers de Marvel, mais il semble qu’il n’ait pas assez étudié The Walking Dead pour éviter de faire cette erreur.

Avertissement : Spoilers sur Shang-Chi #3

Quand il s’agit de Marvel Comics et de The Walking Dead, les deux ne pourraient pas être plus différents en termes de style, de ton et de narration. Si l’on excepte la franchise Marvel Zombies non canonique et toujours populaire, le mélange des genres mort-vivant et super-héros est quelque peu limité. Entrez Shang-Chi, l’un des plus grands guerriers de Marvel et apparemment aussi l’un de ses personnages les moins informés lorsqu’il s’agit de manigances liées aux morts-vivants.

Et alors que de nombreux personnages de The Walking Dead ont appris à vivre avec les morts-vivants et ont réussi à glaner une chose ou deux sur la façon de gérer l’interminable horde de zombies qui frappe à leurs portes, Shang-Chi vient d’enfreindre la règle numéro un du manuel des morts-vivants dans les pages de Shang-Chi #3 de Gene Luen Yang et Dike Ruan.

Récemment relancé pour tirer profit du prochain film du MCU, Shang-Chi and the Legend of the Ten Rings, ce nouveau volume voit Shang-Chi s’installer dans le Chinatown de San Francisco et tenter de mener une vie ordinaire en dehors du monde des super-héros. Malheureusement, la vie de Shang-Chi est presque immédiatement bouleversée lorsque des frères et sœurs inconnus et perdus depuis longtemps arrivent sur le pas de sa porte, cherchant à la fois à blesser et à aider le héros dans le but de l’installer en tant que commandant suprême de la Société des Cinq Armes, une organisation secrète dont Shang-Chi ne veut pas faire partie.

Sur le même sujet :  Le docteur Strange est enfin malade de Spider-Man

Mais comme beaucoup de super-héros, Shang-Chi n’a pas vraiment le choix, car sa sœur maléfique, Shi-Hua, alias Sister Hammer, envoie sa bande de vampires kung-fu morts-vivants appelés jiangshi pour combattre son frère aîné afin de revendiquer elle-même le titre de Commandant suprême. Basés sur des entités folkloriques chinoises parfois appelées « vampires sauteurs », ces jiangshi attaquent Shang-Chi et le blessent d’une manière qui fait immédiatement penser à des flashbacks de The Walking Dead surtout dans la façon dont il s’en sort.

Sentant la douleur constante s’intensifier à l’endroit de la blessure – mais n’y pensant apparemment pas assez pour que ce soit un problème – Shang-Chi décide de cacher sa blessure à ses demi-frères et sœurs, Frère Sabre et Sœur Dagger, alors qu’ils s’entraînent à vaincre leur sœur malveillante. Pour ne rien arranger, la coupure s’étend sur tout le corps de Shang-Chi, lui donnant une peau blanche et croûteuse de type jiangshi qui ne semble pas prête de disparaître. À ce stade, la blessure est pratiquement en train de crier « dites à quelqu’un ce qui se passe ! ». Mais tout comme les erreurs commises par d’innombrables personnages de The Walking Dead qui sont morts pour revenir sous forme de cadavres réanimés, Shang-Chi semble suivre leurs traces, une idée qui pourrait avoir d’énormes ramifications.

Ainsi, même s’il n’est pas en mesure d’ouvrir une cassette de The Walking Dead pour se familiariser avec les morts-vivants, Shang-Chi ne devrait pas cacher à ses amis et alliés qu’il pourrait devenir un membre du jiangshi. Mais comme dans toute bonne histoire de zombie, il n’y a aucun plaisir à tuer la peste des morts-vivants dans l’œuf, alors attendez-vous à une suite palpitante et légèrement absurde à l’erreur classique du Maître du Kung Fu sur les zombies.

Sur le même sujet :  Le plus grand parallèle de Boba Fett avec le personnage du Mandalorien est non canonique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *